Blue bits

28 février 2019

Defi MAGAM février - Aime comme Majestic

Pour février, le thème du défi MAGAM était "from frumpy to fabulous", l'idée de Sarah étant de reprendre une cousette ratée, d'étudier ce qui n'avait pas marcher, et de refaire un projet similaire... en fabuleux. J'avais commencé à repérer au moins 2 possibilités dans mon placard, une robe qui mériterai carrément un "refashion" et un top dans une étamine trop fine que je devrais refaire dans un tissu plus adapté. Mais la grippe m'a rattrapée et j'ai perdu beaucoup de temps en début de mois. Arrivée le 15, j'ai préféré "prioriser" et me concentrer sur la seconde partie du défi: "fabulous".

magellan 00

Le tissu vient de mon stock, pour respecter mon sous-thème de l'année: "stashbusting"!

Aime comme Majestic me faisait de l'oeil depuis un bout de temps, surtout après avoir vu les versions rallongées en robe de MadeinEstelle et Cindy.

Les détails pratiques:

Le tissu, je le destinais à une robe LAParisienne, pour tenter de reproduire un modèle Dior admiré sur les photos de l'expo des 70 ans aux Arts Déco fin 2017 (expo que je n'avais pas réussi à visiter, un échec qui me hante :) J'ai même fait une toile pour cette robe, et puis finalement je me suis dit qu'elle serait aussi bien pour Majestic.

magellan 0

Majestic, on en parle? Le plus dur, c'est de se décider à acheter le patron. Il n'y a pas d'option pdf, je respecte le choix de la créatrice on ne va pas relancer le débat. Mais pourquoi les frais de port d'un unique patron pochette (moins de 2 cm dans une enveloppe) sont-ils nécessairement de 8 euros (7 en point relais)? C'est la moitié du prix du patron et non, je ne suis pas prête à payer 22 euros pour un patron surtout pour mettre de l'argent dans la poche de La Poste qui a fermé son bureau dans mon quartier. Donc j'ai attendu l'occasion d'acheter du tissu chez Cousette qui propose les patrons Aime comme Marie pour l'ajouter dans mon panier et faire une (petite) économie d'échelle sur les frais de port.

magellan 4

Je voulais une jupe 3/4 de cercle pour affiner la taille tout en gardant une belle ampleur de jupe. C'était sans compter un léger détail: le métrage nécessaire. Après avoir coupé les pièces du corsage et les manches, il me restait environ 1 mètre de long (en 140 de large). Alors finalement j'ai juste fait une jupe vaguement en A, de la largeur de la taille à la taille et s'évasant vers le bas. J'aurais préféré un peu plus d'ampleur, mais j'ai mal calculé le métrage...

magellan 1

Pour faciliter les choses, j'ai ajouté une fermeture (invisible) sur le côté. La pose n'est pas spécialement facile, mais cela m'a permis de ne pas repatroner le dos qui est en une pièce et que j'aurais du diviser si j'avais voulu faire une ouverture en milieu-dos.

magellan 3

J'ai fini la couture à l'arrache, juste à temps pourle 28 février, dernier jour pour le défi de février. Il faut dire que j'ai monté la première parementure de manches à l'envers (le découds-vite est mon ami) et que la fermeture invisble m'a donné du fil à retordre.

magellan 2

Au final, elle n'est pas "fabuleuse" mais je l'aime bien et cette couleur me donne bonne mine. Le lainage gratte un tout petit peu, donc si je suis courageuse, j'ajouterai une doublure avant l'hiver prochain, ce sera plus confortable.

 

Posté par Moineau16 à 10:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


20 février 2019

Jupe l'Elegante - Popeline et Linon

Sur ce coup là, j'avoue un manque total d'originalité. Depuis que j'ai vu la jupe l'Elegante de MadeinEstelle en velours camel, il me fallait la même. J'ai d'abord cherché le même velours à fine rayures, sans succès, pour me rabattre sur un jolie suédine beige.

J'ai carrément acheté le paquet de patrons Ammour de Soi, plus ou moins en soldes lors du Black Friday il me semble. Cela me donnera bientôt l'occasion de faire d'autres modèles (la robe, pourquoi pas la jupe-culotte en version maxi pour faire pantalon palazzo?).

IMG_8427

Les détails pratiques:

  • Jupe l'Elégante, Popeline et Linon
  • Taille 40-42 adaptée à mes mesures
  • Suédine "bronze", Little Fabrics (2,5 mètres à 10,36 par mètre - en pratique 2 mètres auraient suffi car j'ai optimisé mon plan de coupe)
  • Liberty de mes réserves (peut-être un ancien foulard offert par ma maman)

Pour faire les choses bien, j'ai commencé par une toile en popeline jaune. Elle n'est pas complètement finie (il manque les ourlets et la fermeture éclair notamment), mais je pense que je la terminerai d'ici l'été pour la porter aux beaux jours.

J'ai choisi de doubler avec du Liberty les 2 ceintures (celle attachée à la jupe mais aussi la ceinture amovible) ainsi que les passants, pour ne pas avoir des épaisseurs trop importantes à gérer. Pour le coup, tout mon petit coupon de Liberty joli y est passé, il ne reste rien pour faire un col Anna (quoique je ne sois pas sure qu'il m'aille, il faudrait faire une "toile" pour celui-là également) ou un petit foulard à nouer en rappel de la ceinture.

IMG_8431

Les choses sérieuses ont démarré. La suédine est un bonheur à couper, elle ne glisse pas, elle se tient bien. J'ai pu couper tous les morceaux et épingler les principales parties en une soirée devant la télé. Le lendemain, j'ai commencé à piquer et posé le thermocollant sur la ceinture de la jupe (en hésitant un peu comme la suédine se tient déjà bien toute seule, mais je voulais être sure que la jolie découpe en V sur le devant se verrait bien). Et puis la grippe m'a rattapée et j'ai fini à l'arrache 3 semaines plus tard, un matin pour la porter le jour même, voir ce que cela donne et passer à un autre projet de couture.

IMG_8453

 Au final... Une collègue m'a fait un compliment sur ma jolie jupe. Mon mari déteste. Avec des bottes, la jupe large a un côté princesse que j'aime bien et les poches sont confortables. Par contre, la taille très large et très haute ne me va pas et je pense qu'il faut faire un petit 36 pour que les plis à la taille soient vraiment seyants. Bref, j'aimais bien l'idée de cette jupe, le résultat, moins.

Posté par Moineau16 à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 février 2019

Kathryn top - Itch to Stitch

Depuis longtemps, j'avais envie de refaire la robe Kathryn d'Itch to Stich, si jolie avec son jeu de plis à l'encolure, en version à manches longues. Il m'a semblé que la maille ivoire achetée mi-2018 chez Tissus de Rêve serait une bonne candidate pour un top avec ce modèle.

IMG_E8315

Les détails pratiques:

  • Patron Kathryn - Itch to Stitch
  • Taille 38-40 adapté à ma morphologie
  • Manches longues du top Newport (Itch to Stitch)
  • Tissu maille stretch ivoire imprimés métallisés fleurs - Tissus de rêve

Ajouter des manches à un top qui n'en a pas (ou plutôt dont les épaules se prolongent en mini-manches), c'est plus difficile que je croyais. Je me suis basée sur un autre patron d'Itch to Stitch, le top Newport (pas encore cousu) pour tracer une emmanchure sur le corsage (dos et devant). Cela tombe plus ou moins bien, je crois que la maille extensible pardonne beaucoup à la hackeuse de patron amatrice...

IMG_E8316

Pour le reste, ce patron est un bonheur. Les plis de l'encolure tombent parfaitement, le corsage en 2 parties est flatteur pour la ligne... Au final, le top est très joli, et il correspondont à ce que je voulais, c'est super satisfaisant quand la couture tient ses promesses. 

IMG_E8318

En hiver, sous une veste de tailleur ou un cardigan, mon petit top fait son effet et pourra se porter seul quand il fera un peu plus chaud. Ma seule déception, c'est le confort: le patron n'y est pour rien, mais le tissu n'est pas tout à fait aussi doux à l'intérieur qu'il en a l'air.

IMG_8313

Posté par Moineau16 à 12:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 janvier 2019

Veste Valentine - Chez Machine

 

Ce projet revient de loin. Je l'ai commencé il y a plus d'un an, sans doute en 2017 si je réfléchis bien. C'est une "toile portable" de la veste Valentine, un des premiers patrons de Chez Machine qui m'a séduite avec son joli col et sa taille cintrée juste comme il faut.

Image result for veste valentine chez machine

A dire vrai, je l'avais bien avancée: la veste était presque cousue (sauf le col) et la doublure était en bonne voie. C'est un peu pour cela que je me suis dit que je pouvais faire l'effort de la terminer en quelques heures pour voir ce que cela donnait.

1448F4AF-7CF5-4349-96E2-336BA9F65D61

Les détails pratiques:

  • Veste Valentine, Chez Machine, patron pochette non réédité par la marque
  • Lainage beige et cotonnade fleurie de mes réserves
  • Taille 40 avec ajustements mineurs
  • Version simple ou "sweat" selon le patron, avec ourlet droit aux manches et sans poche

88BB4678-3EAC-41BC-9434-1D277F450E45

Pour ce premier essai, j'ai fait assez simple avec la version dite "sweat" mais en la doublant quand même pour m'entrainer à faire des parementures propres pour cette "toile". Les tissus étaient déjà dans mes réserves depuis un bout de temps quand je les ai découpés et comme cela fait plus d'un an je n'ai plus la moindre idée de leur provenance (sic.). Il y a un lainage beige-doré pour l'extérieur, assez passe-partout avec l'idée d'avoir une veste à porter à la maison pour remplacer les cardigans ou la polaire, et une cotonnade fleurie qui glisse suffisament pour être utilisée comme doublure.

Le résultat est très plaisant. La veste tombe bien sur moi, le col peut se porter relever façon "officier" ou rabattu façon "tailleur". Les manches sont confortables, ajustées juste comme il faut sans être engonçantes. Et la veste qui reste ouverte permet de porter un joli top ou chemisier dessous.

 

BB0543A0-5A5F-4FE5-A4B3-63753CF9130D

Au final, je suis ravie. J'ai un peu oublié le temps passé à préparer et coudre tout ce que j'avais fait en 2017, or il doit y avoir du boulot avec pas mal de morceaux thermocollés pour les parementures. 

Cela me donne très envie de refaire cette veste dans un joli tissu noir ou marine pour avoir une petite veste facile à assortir. Cette fois-ci, je crois bien que je ferai les découpes en bas de manches et une petite poche sur un côté. A suivre!

807E03FB-5EFF-442C-8EB0-B10AEB3840BC

Posté par Moineau16 à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 janvier 2019

Défi MAGAM janvier - Joy

MAGAM, c'est Make A Garment a Month, un défi proposé par Sara Liz sur Instagram. Les règles du jeu: se coudre 1 vêtement par mois en 2019. Il faut que ce soit un projet "égoïste", autrement dit coudre pour soi-même, et choisir l'une des 3 catégories de l'année:

Screen Shot 2019-01-06 at 22

J'ai choisi la 2ème catégorie et donc il va falloir que je pioche les tissus du défi exclusivement dans ma réserve. Cela tombe bien, elle est énorme et il faut vraiment que je me décide à me servir des tissus déjà achetés plutôt que de craquer pour des nouveautés...

Chaque mois aura un thème. Pour janvier, Sarah Liz a proposé "Joy". Alors, évidement, j'ai repensé au patron I Am Joy, paru dans Marie-Claire Idées de mai-juin 2017. Il est facile, rapide à faire et c'était exactement ce qu'il me faut pour reprendre le chemin de la machine à coudre.

IMG_E8034

Les détails pratiques:

  • Patron I Am Joy, I am Patterns
  • Double gaze moutarde à pois dorés, Tissus de Rêve (en réserve depuis plusieurs mois)
  • Biais batiste orageux étoiles dorées de France Stalla-Duval, de mes réserves également

IMG_7924

J'ai fait quelques modifications, dont la principale est d'avoir rallongé les manches jusqu'au poignet. Comme la fois précédent, j'ai posé un biais à l'encolure pour me faciliter le travail. Il faut dire que le biais super doux de FSD est un délice à porter, j'ai craqué tout de suite quand j'ai vu qu'il m'en restait en réserve et que les étoiles dorées se mariraient bien avec les pois de la jolie double gaze.

IMG_8013

Et voilà une blouse bien sympa et confortable à porter le week-end. Maintenant, j'attends février avec impatience!

 

Posté par Moineau16 à 23:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


12 novembre 2018

Top velours froissé (tuto MyDressMade)

UC'est le top de velours froissé doré d'Anne, du compte IG et blog My Dress Made qui m'a donné envie de réutiliser ma surjeuteuse qui prend la poussière dans mon "atelier" depuis... pff, je ne sais même plus mais surement plusieurs années. Le tuto de top à manches chauve-souris, relativement simple à faire et généreusement offert par Anne, était le projet facile et festif qu'il me fallait pour renouer avec la couture après plusieurs mois d'obsession marathon!

41B3E2DB-23F3-4EAA-88B3-9A418496249B

Alors j'ai dépoussiéré ma surjeuteuse, patiemment passé tous les fils dans tous les petits crochets et chas d'aiguille, relancé la bête, redéfait et repassé les fils encore une fois... Cette fois, elle fonctionne: après plusieurs années de délaissement, j'ai renoué avec ma surjeuteuse! 

CBB97641-2671-436D-9A98-224C14A29A31

Les détails pratiques:

  • Tuto Top en velours froissé, My Dress Made
  • Coupon de velours en promo, 110 cm x 140 cm, 9,63 euros frais de port compris, Ma Petite Mercerie
  • Taille: customisée en 38-40 en suivant le tuto
  • Biais Liberty Adeladja de mes réserves

J'ai déniché un velours froissé qui ressemble beaucoup à celui de My Dress Made, en promo (fin de coupon) chez Ma Petite Mercerie. Il en restait 1,10 mètre, juste de quoi couper un top suivant le tuto, et même de rajouter une bande rectangulaire à la taille pour cintrer en rallongeant un peu. 

6EB548C8-8C5F-4CD4-A376-751F0E116C52

Le tuto est clair et facile à suivre, j'ai juste un peu hésiter pour les découpes d'encolure et franchement, j'ai coupé un peu trop large en oubliant que le velours est souple et extensible. La pose du joli biais Liberty Adeladja dans des tons assorti au doré du velours a un peu stabilisé la situation. Mais je devrais rajouter un petit lien avec un bouton à pression pour maintenir l'épaule au niveau de la bretelle de soutien-gorge, histoire d'être tranquille.

Comme suggéré par Anne, l'encolure est découpé en arrondi-bateau sur une face et en léger V de l'autre coté. Je préfère porter le top avec le bateau sur l'avant et le V sexy dans le dos, je préfère comme cela. Mais rien ne m'empêche de le porter dans l'autre sens si je veux, l'absence de pinces poitrine en fait un top "réversible"!

1B54969D-E70F-4211-B764-6882ABF261B4

L'assemblage est à la surjeuteuse, j'ai juste dégainé ma machine à coudre pour poser le biais d'encolure (avec la petite sous-piqure qui va bien pour le maintenir à l'intérieur) et finir les ourlets (bas et manches).

Voilà un top relativement vite fait et bien joli pour les fêtes... ou tout simplement pour illuminer les journées grises de fin d'automne! Merci Anne!

321AEFB6-71A2-4558-AFF7-DC669342E9C3

Si c'était à refaire (et pourquoi pas?), je découperai moins large au niveau de l'encolure pour tenir compte de l'extensibilité du tissu, je rallongerai les manches un chouilla et j'allongerai aussi le bas plutôt que de rajouter une bande à la taille (cela marche aussi, c'est juste plus de boulot...).

Posté par Moineau16 à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 octobre 2018

Marathon de Vannes 2018 (CR)

On remet cela?

Juste après le marathon du Mont Saint Michel, pendant la phase de récupération, j'étais tellement boostée à l'adrénaline que j'ai cherché un autre marathon. Je l'imaginais plutôt pour 2019 mais le marathon de Vannes, 21 octobre 2017 s'est imposé comme une évidence. La date, le lieu: tout collait bien pour moi.

Je choisi un plan d'entrainement un peu ambitieux: marathon en 4h00, sachant qu'au printemps j'avais suivi avec succès un plan "4h15", en visant 4h30 et en établissant un premier chrono à 4h23.

La prépa pourrie

Début de préparation mi-août, en Bretagne pendant les vacances, il faisait assez frais pour courir contrairement aux conditions encore caniculaires que j'ai rerouvées en rentrant à Paris. J'étais plutôt motivée, heureuse de retrouver les sensations de plan d'entrainement du printemps. Mais l'été m'a fatiguée, peut-être la chaleur, de la fatigue accumulée, bref, j'étais moins en forme que j'aurais du.

Là dessus, je me suis blessée. Rien de grave, pas d'entorse ou de foulure, mais les périostes du tibia étaient nettement douloureux. J'ai pris quelques jours de repos. J'ai changé de chaussures, j'ai changé de foulée (une obsession de foulée médio-plantaire qui m'a habitée tout l'automne, alors que je talonne très franchement d'habitude).

Les nouvelles chaussures ne m'allaient pas, la nouvelle foulée m'a valu un presque-claquage du mollet. Encore quelques jours de repos.

Mon plan d'entrainement en a pris un coup, alors que je l'avais suivi à la lettre au printemps. Je prenais moins de plaisir aux sorties, je n'arrêtais pas de comparer avec le plan du printemps, découragement.

Mi-septembre, je tente un semi en trail (Eco-trail de Bruxelles). La balade en forêt est sympa mais j'ai trop de mal dans les dénivelés et le chrono dans les choux me décourage un peu.

Fin septembre, on arrête de jouer: je change à nouveau de chaussures pour retouver mes Adidas Adizero Boston chériesd'amour (la version n° 6, sachant que j'avais couru avec des n°5 pour mon fameux premier marathon: la référence). C'était le bon choix: je retrouve mes sensations et le plaisir de courir, mais c'est un peu tard. Pas assez de sorties longues, une prépa hachée de petits problèmes: les 3 dernières bonnes semaines d'entrainement ne suffiront pas à me faire battre mon chrono, je m'en doute déjà.

Le jour J

Dans la nuit avant le marathon, mon fils me réveille à 3h du matin. J'ai du mal à me rendormir et je fais un cauchemard dans lequel je ne prends pas le départ. Pour le coup, je me réveille (pour de vrai) avec l'envie d'en découdre. J'avale un bol de porridge, j'enfile ma tenue de course puis mon déguisement. Ah, oui, parce que j'ai choisi de courir déguisée cette fois-ci. L'orga offre une bourriche d'huitres sur la ligne d'arrivée à ceux qui courent déguisés et cela m'amuse. J'ai trouvé sur ebay une coiffe vannetaise (si bien rangée chez moi que j'ai failli ne pas la retrouver), j'ai cousu en vitesse un semblant de tablier et attrapé un reste de voile à plumetis qui fera, ma foi, l'illusion d'un châle brodé. Ma coiffe n'est pas amidonnée, elle retombe sur les cotés façon cocker, c'est clair que je n'ai pas la classe des Reines d'Arvor, mais je suis dé-gui-sée.

Et on va bien s'amuser.

IMG_E6269[1]

H-25 minutes, je sors de chez mes parents pour aller sur la ligne de départ. Il fait frais mais mon châle pourtant léger me tient chaud. Je repère quelques déguisements pas piqués des hannetons (dont un vaillant coureur en string et bas résilles et oreilles de lapin, pour info, il a fait 4h15' dans cette tenue inconfortable). L'arche est devant les superbes jardins des remparts, il faut avouer que cela a de la gueule: on en prend plein les yeux et ce n'est que le début. Feu d'artifices tiré des remparts (à 9h30 du matin), compte à rebours, c'est parti. Pas de SAS, on est 1900 et on part tous en même temps: je franchi la ligne en courant. Mes parents et mes enfants sont juste après l'arche, je tape dans la main du Petit Prince et de Chérie, je repère mon oncle et ma tante 20 mètres plus loin, je suis en terrain connu.

Les premiers kilomètres passent bien, très bien même. Je connais bien le parcours, j'ai mes repères. Je suis partie un peu vite, je me cale aux alentours de 5'40" dans un groupe sympa. Il y a Asterix, un marin, la fée Clochette et un pompier de Disneyland. Jésus et sa croix ne sont pas loin derrière. Les habitants d'Arcal, en tenues de chef-cuistots, font une haie d'honneur avec fanfare de casseroles, quelle ambiance!

IMG_E6284[1]

Le Télégramme: "Marathon de Vannes. Sérieux s'abstenir"

Au 11ème km, on passe le port sous les vivas du public, "oh la bretonne", je tape dans les mains de tous les enfants, je regarde ma montre: 5'30", c'est trop rapide. Mais je me sens tellement bien, j'en profite. Je ralentis à peine, le pompier file devant, la fée Clochette a décroché.

On passe le joli bois de la pointe des Emigrés, le bassin de Conleau dans l'eau duquel se reflètent les silhouettes des coureurs, un groupe de musique chante "Sur le pont de Morlaix". Le soleil brille sur l'eau et dans les feuilles d'automne, c'est magique.

IMG_E6274

19ème kilomètre, on quitte le sentier cotier pour retrouver la ville et çà grimpe. Je ralentis un peu, mais le rythme reste bon. On passe devant le stade où on reviendra pour l'arrivée après un tour complet, on prend la route que j'ai repérée à vélo la veille en allant chercher mon dossard, c'est rassurant d'avoir des repères.

Arche du semi: j'ai mon RP! 2h05'58" au chrono pour un semi, un vrai, pas un 20 kilomètres, je suis ravie.

DGLZE5899[1]

On passe devant la cathédrale, les maisons à colombages, la porte-prison, à nouveau les remparts. J'aperçois mes enfants un peu vite, mais cela me fait plaisir de les avoir vu en passant.

25ème kilomètre, la montée après le port me fait rendre les armes: je commence à marcher. C'est bête, mais je n'ai plus de jambes. Elles sont lourdes comme du plomb, trop d'acide lactique, plus de jus. Pourtant, je n'ai pas trop chaud, bizarrement mon espèce de châle qui bat sur les cotés me crée un vent un peu frais. Mais je jete dans une benne mon tablier qui me bat les jambes et m'agace tout d'un coup. Les habitants de Kermain proposent une crêpe ou un gobelet de soupe de potion, je n'ose pas accepter: je ne pourrais rien avaler, pourtant cela avait l'air tellement bon.

Une blonde en rose s'arrête à mon niveau, c'est Fanny, on s'est suivie mutuellement sur IG pendant la préparation. On échange quelques mots. Je repars en courant, je re-marche dès que le terrain monte un peu. Fanny me double au ravito du 30ème. J'alterne marche et course. Les flammes des 4h30 me doublent l'une après l'autre. J'essaie de m'accrocher à la seconde à l'entrée du port, mais j'abandonne au bout de 2 minutes.

Entre le 33ème et le 34ème, je me force à courir sans marcher. Je commence à avoir chaud, on se fait doubler par des hordes de "duo" (la 2ème vague, qui ne court "que" 23 km) et de "relais entreprise" (marathon en relais par 4), plus frais et rapide que les derniers marathonniens. C'est mauvais pour le moral. Je marche 100 pas, je courre 100 pas. A ma montre, c'est encore jouable, pas pour finir en 4h15, mais en 4h30 peut-être, mais je n'ai plus de courage de me forcer à courir. C'est le mental qui lache. On s'encourage mutuellement, la fée Clochette me rattrape puis me double au 40ème. La montée vers le stade est dure.

41ème kilomètre, je cours, il n'y a plus de raison de s'arrêter maintenant. Clochette est devant moi, elle accélère 400 mètres dans l'arrivée. Je démarre mon sprint 100 mètres avant l'arche, pas la force de faire plus, j'enfume 2-3 gaillards plus à la peine que moi (comme quoi) mais je ne rattrape pas Clochette. 4h41 à ma montre, le chrono officiel dira la même chose.

5837357113933824

Mon cousin me fait signe du bord de la piste, cela fait 1h30 qu'il est arrivé, you do the maths (une fusée on vous dit). Mon jeune frère est venu m'attendre, c'est super sympa. Je récupère médaille et bourriche d'huitres, je prends mon temps au ravito d'arrivée qui sert une délicieuse et providentielle soupe (au potiron)? Il fait un temps superbe, je bavarde quelques instants avec les cousins au son de la fanfarre et j'ai la force de rentrer à pied avec mon frère, encore 3 kilomètres. Finalement, j'avais encore un peu de jus.

IMG_6280

Le bilan

Alors? Bien sur le chrono du marathon est décevant, mais je savais depuis plusieurs semaines que mon objectif de faire mieux qu'en mai était une illusion. J'aurais ma revanche. J'avais besoin d'apprendre ce que cela fait de partir trop vite. La prochaine fois, je tenterai de battre un RP au semi dans les semaines avant le marathon et je me forcerai à prendre la bonne allure dès le début. Et puis je vais bosser le mental parce qu'en lisant le CR de Fanny, qui n'avait pas dormi de la nuit et qui a vraiment souffert (crampes, ampoules) sur les 15 derniers kilomètres, je me dis que mes jambes lourdes sont une excuse de flemmarde.

Surtout, je retiendrai:

  • mon RP au semi, 2h05 c'est quand même génial,
  • la fête avec les animations dans les hameaux, les enfants sur le parcours, la musique, les déguisements, les bénévoles au top du top,
  • les rencontres avec les autres coureurs, surtout au début quand on avait encore du souffle pour bavarder et vers la fin quand c'est la dernière chose qui nous faisait tenir,
  • le soleil sur le Golfe à marée basse, les couleurs d'automne: c'était une journée de rêve,
  • ma photo dans le journal (numérique et puis en fait, c'est Clochette que le photographe visait, et puis on est dans l'article sur les clowns, mais c'est quand même une consécration, n'est-ce pas ;)
  • la médaille à l'arrivée, je suis à nouveau marathonnienne.

IMG_E6282

Stats et profil de course

1601 marathonniens à l'arrivée (je suis 1382ème, 92ème sur 120 VF1, 209ème sur 279 féminines).

Le vainqueur a mis 2h33'58", la première féminine a mis 2h54'02". Personnellement, j'adore les marathons de taille moyenne sans élite sponsorisée.

Départ à 9h30, pas de SAS mais cela part vite sans piétiner.

Températures pour cette édition 2018: 7°C au départ, 20°C à 14h00, grand soleil et bonne visibilité.

Le parcours est relativement plat avec une montée en sortant sur port sur le 2ème km, quelques mini-montagnes russes à la Pointe des émigrés (9ème km), longue montée d'1,5 km à partir du 19ème km, on monte encore jusqu'au mileu du 23ème, on retrouve la montée en sortant du port au 25ème, et la grosse montée avant le stade au 40ème. Les 800 dernières mètres sont en petite descente très bonne pour le moral puis à plat.

Je dirais qu'un bon 1/3 de la course se fait hors macadam (sentiers côtiers avec quelques racines identifiées avec de la peinture rose, et piste cyclable bien tassée le long de la Rabine).

L'ambiance est vraiment extra entre coureurs et grâce aux animations tout le long du parcours. Les ravitos sont bien organisés: il n'y a pas d'attente, les bénévoles sont souriants et attentionnés (eau, eau sucrée, banane, raisins secs, chocolat, pain d'épice). Il a de grandes bennes bien identifiables pour jeter ses déchets dans les "zones de propreté" après les ravitos et pour le coup tout le monde joue bien le jeu: je n'ai vu aucune bouteille ou gobelet ailleurs sur le parcours (juste quelques tubes de gel plus probablement tombés d'une poche que jetés après utilisation).

C'est vraiment un marathon que je conseille: parcours roulant et très beau, super organisation et bonne période dans l'année!

Posté par Moineau16 à 11:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 juillet 2018

Paule (Chez Machine) chérie d'amour

Paule, c'est, comment dire? La meilleure recette de cookies de l'été: un truc simple et facile à faire mais quand tu le goûte tu te dis "purée, on tient un truc là".

Paule est à tomber. Le patron est simple à coudre, il tombe nickel, et la ceinture est une touche de génie. J'adore le style: j'avais acheté par correspondance un tshirt à ceinture il y a quelques mois, à grand frais, mais finalement j'avais été déçue par la coupe (quelconque) et l'effet obtenu.

J'avais donc une revanche à prendre, Chez Machine me l'a offerte. Et quand je dis offerte, c'est le bon terme: 1 euro le patron pdf, franchement Aurélie, c'est cadeau alors merci!

IMG_4323

Les détails pratiques:

  • Patron Paule, Chez Machine
  • Taille 38 évasée en 40 aux hanches
  • Métrage nécessaire: 120 cm (laize 140)
  • Tissu maille milano bleu canard, The Sweet Mercerie
  • Prix de revient (patron à 1 euro + 1,2 mètre à 10,32 euros/mètre - en promo le jour de mon achat -) = 13,38 euros

J'adore les pdf à calques de Chez Machine! On peut même choisir si on veut le patron avec ou sans marges de coutures #teammarges et se contenter des deux tailles nécessaires (je fais un mix entre le 38 et le 40). Les explications du livret sont claires avec des schémas pour être sure d'avoir compris. Même avec un modèle simple, je trouve cela appréciable.

IMG_4263

Cerise sur le gâteau, Paule se coud hyper vite. Une fois les quelques pièces imprimées et scotchées (c'est un patron pdf), j'ai mis 1h30 à couper le tissu avec soin, assembler, essayer et faire une petite danse de la joie.

J'ai juste pris quelques instants supplémentaires pour finir la bande d'encolure à la main sur l'envers (pas de surpiqure à l'aiguille double comme prévu dans le livret d'instructions), parce que je couds encore bêtement à la machine et à l'aiguille simple (il faut absolument que je dépoussière ma surjeteuse, mais elle a un petit souci technique que je ne prends pas le temps de résoudre, oui, bêtement).

IMG_4300

L'autre consigne que je n'ai pas respectée, c'est le choix du tissu. J'ai choisi un milano bien stretch mais un peu épais (320 gr/m2) par rapport au "jersey léger" conseillé par Aurélie. Je ne regrette vraiment pas mon choix, ce tissu se coud absolument tout seul, il a un tombé parfait qui s'accorde impeccablement avec la ligne de Paule et la ceinture n'est pas trop épaisse pour autant.

IMG_4320

Quant à cette couleur bleu canard lumineuse, c'est un bonheur pour les yeux, je l'adore.

Je me demande si je réussirais à rajouter des manches à Paule pour faire une version d'hiver...

IMG_4343

Posté par Moineau16 à 08:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

18 juillet 2018

Robe Lux (Beletoile) - taille 8 ans

Je suis Isabel sur IG, sa Sterre a le même âge que Chérie et j'ai bien les vêtements qu'elle imagine pour les petites filles sous sa marque Beletoile. Son sweatshirt Vesper avait déjà fait notre joie en début d'année!

Lux est son dernier patron en date. J'ai craqué dès sa sortie, donc j'ai eu en "bonus" la version adulte que je me ferais dès que ma pile de to-do sera un peu redescendue!

IMG_4153[1]

Les détails pratiques:

  • Patron Lux, Beletoile
  • Taille 8 ans
  • Double gaze jaune poussin, Tissus de rêve
  • métrage nécessaire: 1 mètre
  • Elastique large Lurex cuivré, Ma petite mercerie
  • Prix de revient (patron pdf à 8€ + tissu à 6,90€ du mètre + 55 cm d'élastique à 4,28€ du mètre) = 17,25 euros

Les explications du patron n'étant encore disponibles qu'en néerlandais lors de mon achat (depuis une version en anglais a été mise en ligne), j'ai pas mal improvisé en m'aidant des schémas relativement clairs fournis avec les explications. Il faut dire que le modèle, en version robe, c'est pas bien compliqué: 1 pièce pour le devant, 1 pour le dos, des bandes pour les manches et une dernière pour le biais d'encolure.

IMG_4163

Mais le patron propose aussi de faire une robe en 2 morceaux (haut/bas) pour pouvoir mixer les tissus et aussi une combi-short très choupinette.

Là où j'ai vraiment improvisé, c'est que le patron est prévu pour du jersey. Or j'ai choisi de le faire dans une double gaze souple et douce mais en réalité très peu extensible. Oups. Je savais que cela risquait de coincer pour le passage de la tête et cela n'a pas loupé, après la pose du biais d'encolure, il a fallu ajouter une fente dans le dos (bidouillée avec un morceau de biais doré et un bouton-fleur pour fermer) pour que Chérie réussisse à l'enfiler!

IMG_4145

Pour le reste, c'est un patron ultra simple et efficace, très sympa pour l'été, sitôt cousu sitôt enfilé! Je le referai rès certainement, c'est un patron peu onéreux qui devrait être bien amorti entre la version enfant qui va du 1 an jusqu'au 14 ans et la version adulte (dès que!).

Posté par Moineau16 à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 juillet 2018

Atelier Merci Maîtresse (décoration de sacs en rotin)

Je voulais aussi vous montrer les cadeaux bricolés pour les maîtresses cette année!

A l'Ile de Ré au mois de mai, tout le monde se promenait avec un sac en rotin plus ou moins grand décoré de pompoms en laine de couleur vive ou de broderies fleuries. The hit bag de votre été, 'faut croire.

Sans se lancer dans la vannerie (une autre fois peut-être?), je me suis dit que les enfants pourraient décorer un de ces sacs en rotin ou en paille qui font fureur cet été pour faire un cadeau personnalisé pour leur maîtresse/ATSEM. J'ai réussi à trouver des sacs à un tarif raisonnable (entre 15 et 20 euros pièce, c'est déjà un budget mais nous n'avons "que" 3 personnes à gâter cette année comme Chérie n'a plus d'ATSEM en primaire) et non décorés.

paniers 2

Il y a donc un petit sac rond à porter en bandoulière pour chacune des maîtresses (pas de jaloux) et un cabas en paille pour l'ATSEM du petit prince (pour varier un peu).

paniers1

J'ai sorti mes chutes de laine, cela tombe bien: j'en ai un bon mètre cube #sensdelamesure, et roulez jeunesse.

On a fait des gros pompoms, des petits pompoms et un peu de broderie avec un grosse aiguille et un brin de laine passé dans les trous de la vannerie. Cela nous a occupé bien 3 semaines, mercredis et week-ends. Et on a pris des photos des enfants en plein action pour montrer aux maîtresses leur rôle dans la décoration du sac, comme ils étaient fiers! Il y avait des cookies-maison dans chaque sac et le Petit Prince a tenu à glisser un carambar dans la petite poche intérieure (qu'on ne voit pas sur les photos) pour une bonne surprise finale.

Posté par Moineau16 à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]